ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil Grrrls stories Les informaticiennes

Interview avec Belgin, technicienne pc chez Gecotec, entreprise de soutien informatique.

Après des études en bio-chimie, Belgin s’est réorientée vers l’informatique. Désormais technicienne PC pour Gecotec, elle est détachée dans une firme pharmaceutique, ce qui lui permet d’exercer ses compétences techniques dans un univers familier !
Regardez la vidéo :
QuickTime : QuickTime (14 MB) | WindowsMediaVideo : Windows Media Player (15 MB)

Bonjour Belgin, peux-tu nous expliquer en quoi consiste ta profession ?

Je suis technicienne pc : je m’occupe de l’installation et de la configuration des pc, ainsi que de l’installation de nouveaux logiciels qui sont propres à chaque utilisateur : chaque personne a en effet une fonction différente et donc ses propres besoins en logiciels, lesquels doivent être installés sur son pc. Je suis employée par Gecotec mais je suis détachée dans une grande société pharmaceutique, c’est donc là-bas que je travaille. Je m’occupe principalement des pc des laboratoires : ce sont des pc qui sont reliés à des machines spécialisées.

Comment une journée de travail se déroule-t-elle ?

Ma journée commence avec la lecture des mails et une évaluation des priorités. Par après, j’ouvre un logiciel qui s’appelle Remedy : c’est un logiciel qui me permet de voir tous les appels qui nous sont arrivés. Les appels arrivent d’abord chez les helpdesks, qui essayent de résoudre le problème. S’ils n’y arrivent pas, l’appel arrive chez nous, en deuxième ligne. Via ce logiciel, il est possible de savoir quel pc est concerné, où il se situe dans le bâtiment et le type d’intervention qui est demandé. Il peut s’agir d’une installation de pc ou de logiciel ou alors du replacement d’un élément défectueux : une souris ou un clavier qui ne marche pas bien, par exemple. Ensuite je me déplace jusqu’au poste problématique et j’effectue ce qui est demandé. Cela me permet de me déplacer beaucoup, et j’aime bien, car ainsi je peux rencontrer beaucoup de gens.

Est-il difficile de travailler dans le monde très masculin de l’IT ? Comment vis-tu cela ?

Bien, dans le sens où il y a une certaine ambiance, et comme nous (les femmes) sommes plus calmes et patientes, je pense que les utilisateurs aussi sont contents de voir une femme rentrer dans leur bureau pour faire l’intervention… Moi je vis ça bien. Il n’y a pas vraiment de problèmes, sauf si l’on doit porter un écran 22 pouces, mais on a des hommes galants chez nous…

Quels sont les outils que tu utilises au quotidien ?

Un tournevis, si on doit démonter le pc… sinon le câble, le pc en lui-même… il n’y a pas d’outils spécifiques. Dans un autre style, l’anglais technique est aussi un outil très important, car les systèmes d’exploitation sont en anglais ainsi que la documentation technique. Le néerlandais peut aussi être utile si l’on travaille dans une société où il y a des néerlandophones…

Comment en es-tu arrivée à exercer ce métier ?

J’avais fait des études en bio-chimie et j’ai gardé cette passion pour la recherche en me réorientant vers l’informatique. C’était un domaine que je ne connaissais pas du tout, donc il a fallu que je fasse une recherche dessus. Je me suis orientée vers une formation qualifiante d’un an pour connaître ce milieu, qui est tellement intéressant et enrichissant. Auparavant, après mon graduat en biochimie, j’ai travaillé un certain temps dans un laboratoire, mais après quelques mois, le travail est devenu plutôt routinier. Je dois dire que j’étais déçue. Après avoir eu mon enfant, la question se posait de continuer à travailler dans un laboratoire ou de faire autre chose… j’avais vraiment envie de faire autre chose !

Comment as-tu décroché ton contrat ?

Après une formation (chez Interface3 en formation professionnelle), un stage de 8 semaines en entreprise était prévu : j’ai postulé dans la société pharmaceutique où je travaille actuellement. Comme j’avais un passé en bio-chimie, je pense que j’avais déjà une porte ouverte pour travailler dans un milieu de laboratoire. C’est ici que j’ai rencontré des consultants de Gecotec. Une fois mon stage terminé, j’ai donc postulé chez Gecotec, où ils étaient à la recherche de consultants à détacher dans cette société pharmaceutique. Quand on connaît le milieu de laboratoire, il y a toute une série de choses qui sont plus faciles à comprendre : les normes d’hygiène très strictes, par exemple, le respect des règles de sécurité aussi. Mon passé de technicienne de laboratoire m’a finalement aidé à décrocher mon contrat

Quel type de clients une société comme Gecotec a-t-elle ?

Gecotec a comme clients des entreprises qui ont décidé de lui confier toute la gestion de leur parc informatique. Par exemple moi je travaille uniquement pour la société pharmaceutique auprès de laquelle je suis détachée : nous y formons une équipe assez importante. D’autres collègues travaillent dans le calldesk de Gecotec : ils reçoivent des appels, essaient de résoudre le problème par téléphone et le cas échéant, ils se déplacent in situ chez les clients et règlent le problème, normalement en journée. Parmi nos clients nous comptons la grande distribution, des pompes à essence, des agences bancaires, pour donner quelques exemples.

Quels sont les aspects que tu aimes le plus dans ton métier ?

J’aime beaucoup le contact avec les gens et le fait de pouvoir les aider. A chaque intervention, il y a la satisfaction de l’utilisateur et la mienne aussi, car j’apprends à chaque fois quelque chose de nouveau. Dans mon métier, il y a une sorte d’apprentissage continu sur le terrain, il n’y a jamais de routine. J’évolue tous les jours et je m’améliore tous les jours.

Quels sont tes horaires ? Comment arrives-tu à concilier vie familiale et vie professionnelle ?

On a des horaires flexibles, on peut commencer entre 7 h30 et 10 h et donc on termine entre 15h30 et 18 heures. De temps en temps on fait une garde, donc soit on commence plus tôt, soit on termine plus tard, mais je dirais qu’avec la vie de famille, ça se combine très, très bien…

Que dirais-tu à d’autres personnes qui voudraient se réorienter dans une nouvelle profession ?

Je leur dirais de se lancer dans l’informatique, c’est un milieu très gai, le contact avec l’utilisateur se passe très bien, entre collègues aussi, il y a beaucoup d’aide, il n’y a jamais personne qui travaille dans son coin, on travaille vraiment en collectivité

 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium