ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil Femmes & IT : La Situation L’informatique dans la vie privée

Belges et Internet : chiffres 2005

Une fois n’est pas coutume, la DG Statistique et Information économique publie de nouveaux chiffres sur l’utilisation d’Internet dans notre Plat Pays. L’occasion pour ADA de remettre ses tableaux à jour et de constater que les choses… ne changent pas réellement…

Les chiffres publiés concernent le premier trimestre 2005. A cette date, 43% des hommes et 33% des femmes étaient des internautes quotidiens, 62% des hommes et 53% des femmes avaient surfé au moins une fois sur les trois mois écoulés. Par contre, encore 36% des hommes et 44% des femmes reconnaissaient n’être plus allés sur Internet depuis un an, voire jamais. Par contraste, nos voisins néerlandais ne sont que 19% dans cette situation !

Pendant les trois mois de l’enquête, les hommes ont été un peu plus nombreux à réaliser la plupart des activités mesurées par l’enquête : opérations bancaires, jeux, lecture de journaux, prises d’information diverses sur les services ou les biens. Les femmes ne les surpassent que dans trois domaines : les contacts avec l’administration publique, les activités d’apprentissage en ligne, et la recherche d’information sur la santé. Cependant, la faible amplitude de ces différences (de 1 à 4 %) les rend probablement insignifiantes d’un point de vue statistique.

Quant à la question du lieu où les Belges surfent, elle ne révèle pas d’énormes disparités entre les genres, sinon que les hommes surfent plus souvent à domicile que les femmes (51% contre 42%) tandis que les chiffres sont plus ou moins égaux pour le lieu de travail (19% contre 15%) et les institutions scolaires (5% chacun).

Au niveau régional, les Bruxellois sont les plus connectés (65%), puis viennent les Flamands (60%) et enfin les Wallons (51%). Les écarts entre hommes et femmes sont cependant stables à travers les différentes régions, tournant autour de 8-9% : les hommes sont 69% à Bruxelles, 64% en Flandre et 55% en Wallonie à surfer, et les femmes respectivement 61%, 56% et 46%.

On pourrait conclure de ces chiffres que les disparités régionales sont en passe de devenir une source de fracture numérique plus importante que le genre ! Le futur nous dira si des initiatives telles que « Juliette, Reine du Net », lancée par l’Agence Wallonne des Télécommunications, peuvent remédier à ce déséquilibre. Il demeure néanmoins un écart substantiel entre hommes et femmes, présent dans toutes les régions.

Hommes

Femmes

Activités bancaires

26

20

Achats en ligne

13

10

Contacts avec l’administration

16

20

Téléchargement de documents administratifs

9

6

Apprentissage en ligne

12

14

Communication en ligne

52

45

Musique / Jeux

19

14

Informations sur la santé

18

20

Informations sur les services/biens

46

40

Lecture de journaux

15

11

Source : SPF Economie, Direction générale Statistique et Information économique et Eurostat.

E. S.
Mai 2006
 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium