ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil S’orienter vers l’IT Au travail ! Le marché de l’emploi Les NTIC en Belgique

13.000 postes à pourvoir en informatique

Mieux adapter l’enseignement TIC au marché

Agoria, la fédération de l’industrie technologique, lance un appel pour que l’enseignement TIC soit mieux adapté aux besoins du marché. D’autres acteurs, et notamment des groupes plaidant pour une plus grande représentation des femmes dans le secteur, soutiennent ce point de vue. L’enseignement TIC devrait se départir de son contenu exclusivement technique et mettre davantage l’accent sur la communication et le management.


Guido Van Humbeeck

Nul ne dément que la connaissance technique sera toujours exigée dans une fonction TIC, quelle qu’elle soit. Mais cela ne veut pas dire que l’enseignement de l’informatique doive se placer au-dessus de la réalité économique ou créer une image ennuyeuse qui n’attire ni les garçons, ni les filles. Si les informaticiens "purs" seront toujours nécessaires, la demande pour de tels profils est de moins en moins importante aujourd’hui, comparée aux autres professions TIC. « De nos jours, au mieux 20% des fonctions TIC exigent encore de la programmation pure », précisait Guido van Humbeeck, du bureau de conseil TIC Application Engineers, dans son allocution à la conférence ADA ICT2day 2006 1. « Pour prendre un exemple, lorsque vous construisez une maison, vous avez besoin de différents corps de métiers, et plus grand est le bâtiment à construire, plus leur nombre sera élevé et plus le rôle des différents architectes sera déterminant ». Car aujourd’hui, ce sont ces « architectes » TIC qui sont recherchés…

Même son de cloche chez Agoria, la fédération de l’industrie technologique : sur base d’une enquête effectuée auprès de mille entreprises, Agoria montre qu’à l’heure actuelle plus de 13.000 postes TIC sont à pourvoir 2. Et parmi les cinq profils TIC les plus recherchés, les développeurs logiciels ne représentent que 13,6%, contre 28,4% d’architectes TIC (personnes qui conçoivent les plans d’infrastructure des entreprises), 21,6% de business consultants (qui traduisent les besoins du client en termes de matériel et d’infrastructure), 18,2% de développeurs système (qui conçoivent les applications informatiques nécessaires au bon fonctionnement de l’infrastructure) et 18,2% de spécialistes en gestion et maintenance de l’infrastructure informatique.

Recherchons architectes TIC

Les 5 niveaux de l’architecture TIC

Company Strategy & Vision
Business Architecture
Application Architecture
Technical Architecture
Infrastructure Architecture

Van Humbeeck : "Aujourd’hui, 50% du travail dans les TIC n’est plus une affaire de technique mais bien de communication, d’organisation, de management et de changement".

Il est clair que les entreprises contemporaines ont davantage besoin d’architectes TIC techniques et business que de programmeurs purs. Agoria déplore qu’à ce jour, rares soient les hautes écoles et les universités qui basent leur programme à la fois sur l’informatique et le management/gestion d’entreprise. Aux Digitales 2006, différents acteurs, cellules de recherche et organisations plaidant pour une plus grande représentation des femmes dans le secteur TIC, dont ADA, partageaient l’avis d’Agoria. Ainsi, Gérard Valenduc, chercheur à la Fondation Travail-Université 3 déclarait : "Actuellement, un tiers des élèves de dernière année de l’enseignement secondaire cherchent des informations sur les études en informatique mais peu d’entre eux optent finalement pour cette voie d’études. Les formations tiennent trop peu compte de la réalité professionnelle d’aujourd’hui. Il faudrait plus de cours de gestion de projets et de communication".

En effet, le hardware et le software évoluent terriblement vite. En revanche, les interactions humaines restent toujours des interactions humaines, dans le secteur TIC comme ailleurs. Et les spécialistes de suggérer : Consacrez plus de cours aux compétences de communication et de management dans les formations et traduisez ce besoin en interactions humaines dans les brochures d’information ; vous aurez davantage de jeunes filles qui opteront pour des études informatiques et le secteur TIC deviendra aussi populaire auprès des femmes que les métiers d’architecte et de médecin aujourd’hui.

Les plus de 40 et 50 ans

Pour aider à cette plus grande adéquation, Agoria promet de prendre contact, cet été encore, avec le secteur de l’enseignement. Espérons que cela se fera également au niveau des formations TIC dans la promotion sociale - cours du soir et autres programmes de réinsertion : « N’oublions pas que de nombreuses femmes trouvent un emploi TIC via, précisément, ces types d’enseignement », souligne Valenduc. « D’où l’importance, explique Jef Inghelbrecht, professeur en informatique et coordinateur au centre de formation pour adultes de Deurne 4, de continuer à développer le système modulaire dans la formation en cours du soir en TIC, et de mieux adapter les cours TIC aux besoins du marché ».

« Les plus de 40 et 50 ans sont nombreux/ses à avoir acquis des connaissances en TIC via leur travail, explique Inghelbrecht, mais ils ne se voient plus suivre tout un graduat ». « Des modules courts qui répondent et s’adaptent vite aux besoins des entreprises, voilà l’avenir. Si, par exemple, l’industrie a actuellement un besoin important au niveau de la gestion de projets, il faut pouvoir répondre à cette demande, tout comme nous devons répondre à la demande en compétences techniques dans les dernières versions de, par exemple, ASP.NET ou PHP ».

Quoi qu’il en soit, pour Guido Van Humbeeck, il est clair que si l’on veut attirer plus de gens, et en particulier plus de femmes, dans le secteur TIC, il faut démanteler cette image univoque de l’informaticien "ennuyeux" et dans les formations, accorder une place aux "fondements des affaires" en plus des aspects formels et techniques. « Le secteur TIC d’aujourd’hui a surtout besoin d’architectes : des architectes techniques, des architectes en infrastructure, des architectes en applications mais aussi, et de plus en plus, des architectes en ICT-business. ».

Corine Van Hellemont

Juin 2006

  1. ICT2Day : www.ict2day.be  ; http://www.febelux.be/N_content_detail.asp ?id=361
  2. Enquête Agoria, voir "Les TIC engagent : plus de 13.000 postes à pourvoir", http://www.agoria.be
  3. Pour les publications de Gérard Valenduc, voir le site web de la FTU-Namur : http://www.ftu-namur.org/en-publications/publi-1.html
  4. CVO-Deurne, http://www.cvodeurne.be/
 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium