ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil Actions & Outils Les Actions Ada

Enquête

Ce que pensent les professeurs de "filles et informatique"...

Souvenez-vous, lors du VLOD, en mars 2005, ADA avait invité des professeurs du secondaire et du supérieur à répondre à un petit questionnaire concernant les pratiques de leur école en matière de genre et d’orientation scolaire, ainsi que leurs opinions quant aux femmes et à l’informatique...

Notre échantillon étant très restreint (1), il s’agit juste ici de tendances qui ne sont pas représentatives.

Une attitude positive
Nous avons demandé à nos visiteurs de répondre à une série de questions concernant leur opinion sur les femmes et l’informatique. Toutes les personnes interrogées sont d’accord pour dire que l’informatique est importante, qu’elle va devenir de plus en plus présente dans les années à venir et qu’il est crucial d’y intéresser les femmes. Ils pensent d’ailleurs qu’il y a moyen de les y intéresser (c’est une chance pour nous !).

Pourtant, ils ne sont que moyennement préoccupés par la question de la fracture numérique. Enfin, à la question de l’intérêt « naturel » des garçons pour la technique, nos répondants sont mitigés : 12 de nos 34 participants pensent que le cerveau des hommes les prédispose à la technologie et ce sont... douze femmes ! Nous ne pouvons que les inviter à aller lire notre focus sur les différences biologiques entre hommes et femmes (cfr infra)...

Ecoles secondaires
Nous avons ensuite interrogé les personnes sur leur expérience à l’intérieur d’un établissement d’enseignement secondaire (17 personnes). Selon nos répondants, filles et garçons ne sont pas exactement influencés par les mêmes facteurs lors de leur choix d’études. Les parents seraient plus importants pour décider de l’orientation des filles (mentionnés 13 fois sur 17 pour les filles, 8 fois pour les garçons) tandis que les amis sont relevés un nombre égal de fois (7-8 fois).

Pour les garçons, nos répondants ont tendance à ne relever qu’une seule source d’influence, quelle qu’elle soit (dans 12 cas sur 17) tandis que les filles recourent à une multitude de sources (10 cas sur 17) Enfin, professeurs et orienteurs ne sont cités que par deux personnes ! Paradoxalement, la plupart des professeurs interrogés admettent être sollicités parfois (8) ou souvent (10) par les élèves, quand ces derniers se posent des questions d’orientation.

Enfin, lorsque les professeurs doivent estimer qui s’adresse le plus à eux, ils citent en majorité les deux sexes à égalité (9) ou plutôt les filles (8). L’image de filles en recherche d’opinion extérieure pour valider leur propre point de vue et leurs décisions d’orientation semble donc se confirmer... D’où l’importance des messages qu’on leur adresse, consciemment ou non, quant à leurs aptitudes à réussir dans les sphères informatiques !

Notre petit questionnaire ne nous permet pas de tirer de grandes conclusions sur l’orientation ou les attitudes générales face à la problématique femmes et informatique. Cependant, il illustre un certain nombre de freins présents dans l’environnement : croyances en une « nature » propre à chacun, importance des conseils d’autrui quand on effectue un choix d’études, et nous invite ainsi à la vigilance.

Eléonore Seron
Septembre 2005

Notes & liens
(1) 31 personnes ont répondu à notre questionnaire, dont 21 femmes et 10 hommes

Lire plus
- Lisez le focus d’Ada sur Biologie et différences entre hommes et femmes

- Lisez le focus d’Ada sur Peu de filles dans les filières informatiques : Raisons et Solutions ?

 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium