ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil Actions & Outils Les actions des autres ADA et la société de l’information L’informatique dans la vie privée

Le doigt sur la souris

Les Bloggers journalisent l’Internet

Blogger et filtrer, tenir un journal intime ou scientifique sur internet, faire des liens avec d’autres bloggers… Nous allons parler du récent phénomène des weblogs. Les hommes en font, les femmes en font, pour la simple et bonne raison que ça ne demande quasi aucune formation technique. Ada suit le mouvement et se met au blog...

Peut-être avez-vous déjà lu un weblog ? Depuis peu, même les grands journaux accordent à leur staff de journalistes sérieux un petit coin sur le net histoire, par exemple, de blogger sans entraves sur la réalité de la paternité(1). Dans la catégorie nettement plus intéressants, on trouve les weblogs spontanés, lancés par des gens qui vivent dans des territoires en guerre, des villes "trendy" ou des bureaux écrasants d’ennui.

Un weblog est un site web qui utilise des softwares particuliers qui rendent possible et aisée la mise d’informations on-line. Dans certains cas, il y a une fonction incluse qui permet de simplement envoyer un mail à une adresse secrète (que vous créez vous-même) pour mettre de l’information on-line.

Le blog a de nombreux avantages par rapport à la simple publication sur internet. Ceux qui ont déjà monté un site web classique savent que ce n’est pas toujours évident : il faut travailler avec des codes html, le genre de chose qui peut parfois vous entraîner jusqu’au bout de la nuit. Ensuite, il faut "uploader" toutes les nouvelles pages, donc les envoyer au serveur web, une autre opération qui se subdivise en plusieurs étapes. Et une fois que votre site est on-line, s’il ne change pas au cours des semaines qui suivent, le nombre de visites décroît rapidement.

Quand vous démarrez un weblog, vous pouvez chaque jour, sans trop de peine, ajouter de nouveaux textes, des renvois, des photos ou des fragments musicaux. Blogger - le service de weblog le plus populaire - appelle le weblogging le ’push-button publishing’ : d’une pression sur un bouton vous rénovez votre site web. Et si vous vous voulez absolument appuyer sur plein de boutons, vous pouvez jouer avec le lay-out, les archives, et l’installation de fonctions comme les trackbacks, Atom et autres RSS feeds (2) qui parfont la finition de votre weblog.

Blogger en live

Certains weblogs réagissent à très court terme. On peut écrire son blog en plein milieu d’un bombardement, d’une coupure d’électricité, et il y a même une personne qui a travaillé sur son weblog à quelques mètres du tsunami. Et même s’il devient extrêmement urgent de décamper, et que vous n’avez pas de connexion internet, vous pouvez écrire votre post (c’est ainsi que l’on appelle le texte que vous allez mettre on-line) et simplement l’envoyer dès que vous parvenez à vous connecter. La création d’un post, si vous ne ’postez’ pas via e-mail, se fait sur un écran à compléter, avec quelques boutons de mise en forme pour mettre votre texte en gras ou en italique. Ces mêmes boutons peuvent également vous permettre d’ajouter un lien vers d’autres sites web. Beaucoup de weblogs tournent autour de liens, du renvoi vers d’autres sites, la plupart du temps vers des éléments d’info.

Vers le blog d’Ada !

Un simple exemple : quand quelqu’un d’important comme le pape décède, il y a toujours des journaux qui, par accident (ou volontairement) mettent un ’in memoriam’ sur le net à l’avance. Un blogger qui serait à la recherche d’info sur le net, n’aurait qu’à lier ça à un commentaire qu’il ajouterait sur son propre weblog. C’est ce qu’on appelle filtrer. Tenez compte du fait que certains weblogs attirent vraiment beaucoup de visiteurs, et qu’un renvoi de ce type peut avoir un effet important. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, ça se retrouve à nouveau dans le journal... C’est ce genre de chose qui a amené certains observateurs des médias à dire que dans l’avenir, en ce qui concerne les infos, les weblogs deviendront plus importants que les journaux ou la télévision.

Rebecca Blood (3), une ’weblogger’ qui a écrit un mode d’emploi du blog, expliquait que vu leur immédiateté, les weblogs ont un meilleur aperçu de l’esprit du temps que les médias traditionnels. La tendance ne semble pas être la même en Belgique : dans un article du Standaard, le gestionnaire de l’index blog Blogium.be dit avoir l’impression qu’il y a moins de gens ici qui suivent l’actualité au jour le jour.

Journal intime ?

Blood estime que les weblogs de style journal intime se font plus nombreux que les autres. Le mot ’journal’ a généralement une connotation fleur bleue mais dans le cas présent, ’journal’ recouvre plutôt le sens de carnet de notes intime offrant une place aux réflexions, commentaires et expériences ; sans oublier les choses plus sucrées, les descriptions d’itinéraires routiers, les bisous rouge à lèvres et photos de jeunesse. Il s’agit donc d’un livre, un site, un cahier dans lequel une personne s’étend régulièrement sur un sujet déterminé, partant d’un point de vue personnel.

Au départ, les weblogs ne sont pas interactifs, mais certains weblogs attirent un cercle d’amis qui reçoivent automatiquement un avis (pas avec RSS ou Atom feed) lorsqu’un nouveau post est placé. C’est ainsi que le weblog provocateur Néerlandais (shocklog) Geen Stijl attire de cette manière pas loin de 200 réactions par post. Un résultat énorme : la plupart des weblogs ne reçoivent environ que quatre réactions par post. La majorité des webloggers écrivent donc pour eux-mêmes et leur propre public. Ce sont des blogs personnels d’observations sur le monde en général, et leur propre rôle en particulier. Les weblogs de style journal portent par exemple sur : la course à pied (4), le vin (5) ou l’Irak (6), ou sont remplis de photos (7). Certains ont des noms beaux, poétiques, comme Deja Vu ou Kerygma .

Démarrez votre blog avec : http://www.blogger.com
http://www.typepad.com
http://pivotlog.net/
http://spaces.msn.com

Weblogger en Belgique : http://www.blogium.be(hit parade des renvois)
http://www.journalinks.be(avec listes de weblogs belges)

Et les femmes ?

"Dans le petit monde masculin du blog, le fait que les femmes commencent un blog éveille des soupçons ", me confiait une ’blogeuse’, il y a de cela quelques mois. Pourtant, on ne peut pas vraiment qualifier le monde du blog de masculin, si on se base sur les chiffres. Bien sûr, tous les bloggers ne dévoilent pas leur sexe, mais selon une analyse de genre (genre dans le sens de catégorie) (8) effectuée sur 200 weblogs actuels, il y a autant de femmes que d’hommes qui bloggent.

En Flandre, l’année dernière, la ’weblogeuse’ Sajaara (9) est devenue chef de De Standaard Online. Selon la même enquête, il y a relativement plus de femmes qui tiennent un weblog de type ’journal’ que d’hommes. Mais pour le reste, les auteurs estiment qu’à première vue, les blogs d’hommes et de femmes sont très similaires. Les weblogs portent sur des sujets qui intéressent le blogger. Une description large, certes, mais si vous suivez les liens repris dans cet article, vous constaterez que c’est en gros à ça que ça revient. Les dernières lampes de chez Ikea, une marche de protestation à Bagdad, comment devenir rapidement riche, ou tomber enceinte facilement, et les angoisses de l’écrivain, les sujets sont on ne peut plus variés.

Il est donc temps de démarrer votre propre blog !!!

Marlies Klooster (10)
mai 2005

Notes & liens
(1) (http://standaard.typepad.com/standaardvaders/)(en néérlandais).
(2) (http://help.typepad.com/weblogs/configure.html#syndicating_your_weblog)
(3) http://www.rebeccablood.net/
(4) http://lena.blogt.be
(5) http://vinternet.blogs.com/
(6) http://www.guardian.co.uk/weblog/special/0,10627,771196,00.html, http://riverbendblog.blogspot.com/
(7) http://hullabaloo.be/
(8) http://www.ics.uci.edu/ jpd/classes/ics234cw04/herring.pdf
(9) http://vanlieve.blogspot.com
(10) heksenteksten.blogspot.com

^Haut de page^

 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium