ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil Grrrls stories Les informaticiennes

Rencontre avec Angélique Eloy, gestionnaire PC/réseaux au FOREM Formation de Verviers-Heusy

Cela fait deux ans et demi qu’Angélique Eloy occupe le poste de gestionnaire PC/réseaux pour le service FOREM Formation de la région de Verviers. Elle gère donc seule un parc informatique de plus de 200 PC, auxquels il faut ajouter 8 serveurs et bon nombre d’ imprimantes. Pour corser le tout, ce réseau informatique est disséminé sur 5 centres dans un périmètre d’une trentaine de kilomètres. Mais c’est avec un enthousiasme non dissimulé qu’Angélique Eloy nous parle d’un métier qui la passionne.


Angélique Eloy

C’est ici, au centre du FOREM Formation de Heusy, votre principal poste de travail ?
Oui, mais je vous en prie, entrez donc dans mon royaume ! Excusez, il y a des ordinateurs en réparation, des câbles et des outils partout. C’est assez exigu, pourtant je repousse toujours un peu plus les cloisons... Mais pour répondre à votre question, oui c’est ici, sur ce téléphone qu’aboutissent les appels. Certains problèmes sont gérables par téléphone et par le biais du réseau qui relie tous les centres et auquel chaque utilisateur a accès, d’autres problèmes nécessitent que je me déplace sur le lieu.

On compte encore peu de femmes exerçant ce métier de technicienne informatique en Belgique
C’est vrai, nous sommes des pionnières. Mais à moi, ça me convient. J’avais un autre métier, qui n’avait rien à voir avec l’informatique. J’ai travaillé pendant 10 ans comme éducatrice, je m’occupais de personnes handicapées. J’aimais ce métier car les relations humaines ont toujours beaucoup compté pour moi. Aider les gens. Mais, aujourd’hui, c’est encore le cas puisque je dépanne les personnes en essayant de résoudre leurs problèmes informatiques.

Vous avez donc changé d’orientation et entrepris une formation ?
Oui, j’ai pris le risque de changer d’orientation et j’ai passé une série de tests, assez difficiles d’ailleurs, pour avoir accès à une formation de technicien PC/réseaux organisée par Technifutur. La formation durait six mois. C’est là que j’ai tout appris. On était 3 femmes sur 24 élèves. Au début, par rapport aux autres, j’avais un niveau très bas. Dans la classe, je pense que c’est moi qui ai appris le plus de choses.

Comment avez-vous trouvé votre emploi actuel ?
En fait, j’étais encore en formation. Il me restait le stage en entreprise à accomplir, quand j’ai appris que le Forem proposait 3 postes « d’opérateurs informatique » et notamment une personne pour la région de Verviers. J’ai postulé. Il fallait passer un examen écrit, plutôt généraliste, portant sur les connaissances en informatique, puis un entretien de motivation. Ensuite des tests psychotechniques et de personnalité... et j’ai eu le boulot. J’ai eu de la chance car, ici, au Forem, on m’a laissé le temps de me dépatouiller et de progresser. Tandis que dans une entreprise privée, j’imagine qu’il peut y avoir des exigences de performance immédiate.

Comment fonctionnez-vous au quotidien, concrètement quelles tâches êtes-vous amenée à faire ?
Oh, les tâches sont très variées. Bien sûr, il y a à résoudre les problèmes inhérents au bon fonctionnement du parc informatique. Il faut suivre les évolutions technologiques et introduire des changements en conséquence. Je participe aussi au choix des nouveaux logiciels de formation et je les installe. Cela nécessite un contact étroit avec les formateurs-instructeurs. En effet il faut que je me rende compte de comment ils fonctionnent. Quand j’installe de nouveaux logiciels, je demande d’abord aux formateurs de les tester. C’est arrivé qu’il y ait du « frottement » avec un instructeur qui faisait un peu n’importe quoi sur son ordinateur, et là, il faut faire preuve de fermeté, cela pourrait aller jusqu’à le priver de l’accès au serveur car il y a des risques de mettre les autres utilisateurs en difficulté.

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans votre métier ?
C’est de résoudre des problèmes, de chercher et trouver par moi-même des solutions, j’aime ça. Par exemple, un an après mon arrivée, on a changé le revêtement de sol du centre, ici à Heusy, et j’en ai profité pour refaire tout le câblage. L’ancien câblage était en boucle (câblage coaxial) et donc ce n’était pas commode pour détecter l’origine d’un problème, alors et je l’ai transformé en câblage en étoile (câblage UTP). J’ai passé tout le mois de juillet là-dessus.

Que diriez-vous à une personne qui souhaite s’engager dans cette voie ?
Je dirai qu’avant tout il faut être passionné. Il faut aimer résoudre des problèmes par soi-même, comprendre une difficulté, chercher la solution. Et puis, avoir des qualités relationnelles, pouvoir comprendre et expliquer. Avoir aussi une certaine dose de patience pour gérer les situations qui se présentent. Et, surtout : savoir que l’on ne sait pas tout... et que, par exemple, au lieu de perdre son temps à chipoter sans succès, il vaut parfois mieux prendre la décision de tout réinstaller.

Propos recueillis par : Christine Leruth
janvier 2005

 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium