ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil Femmes & IT : La Situation Les femmes dans les formations informatiques

Les femmes dans les formations informatiques : chiffres 2003-2004

Les chiffres de l’enseignement ne promettent pas de grande amélioration : les départements d’informatique ne sont fréquentés que par 10% de femmes.

Peu de femmes exercent une profession informatique. Une des raisons est le choix d’études : seulement un petit nombre de femmes choisissent une formation informatique. Mais jusqu’à maintenant, personne ne savait exactement dire combien de femmes faisaient ce choix. Ada a donc essayé de trouver une réponse en plongeant dans les statistiques de l’enseignement.

En 2002, 332 femmes ont achevé leurs études et reçu un diplôme informatique, sur un total de 3.128 diplômés en Belgique. Les femmes représentent donc à peine plus d’un diplômé en informatique sur 10.

En Flandre, on compte 266 femmes diplômées, et en Communauté Française, 66. En Flandre, les femmes représentent en fait 12,4 % des diplômés en informatique, alors qu’en Communauté Française, les femmes représentent 6,8% des diplômées en informatique.

Les chiffres dans d’autres pays d’Europe (Allemange, Finlande) étant sensiblement supérieurs, on peut conclure qu’il y a encore des progrès à faire !

Nous avons examiné les inscriptions et les diplômes, dans les hautes écoles et les universités de Belgique. Les cursus et l’organisation entre la communauté flamande et la communauté francophone ne sont pas totalement identiques, nous les présentons séparément. Par ailleurs, le terme ‘formation informatique’ peut prêter à interprétation : nous avons choisi de ne prendre que les formations où l’informatique est la matière prédominante, mais c’est une délimitation toujours subjective, et qui peut être discutée.

Enseignement universitaire : inscriptions en 2003

En ce qui concerne les inscriptions dans les universités belges, on peut distinguer le premier cycle (2 ou 3 premières années), et le second cycle : les 2 ou 3 dernières années.

Flandre
Pour l’année scolaire 2003-2004, au total, 1.866 personnes sont inscrites à l’université dans les cursus informatiques que nous avons retenu. Parmi ces personnes, seulement 174, soit 9.3 % sont des femmes. Comme le montre le tableau, les pourcentages sont parfois meilleurs dans certaines formations, celle de ‘ Handelsingenieur in de beleidsinformatica’ par exemple, mais la proportion de femmes est toujours très faible.

Inscriptions en Flandre 2003-2004 Première année Deuxième année Troisième année Total  % F
H F T H F T H F T H F T
Premier cycle

Wetenschappen

Informatica

351
28
379
191
14
205
542
42
584
7,2%

Informatica/ kennistechnologie

120
7
127
84
12
96
204
19
223
8,5%
Total premier cycle
471
35
506
276
26
301
746
61
787
8,5%
Second cycle

Economische en toegepaste economische Wetenschappen

Handelsingenieur in de beleidsinformatica

24
5
29
41
11
52
83
18
101
148
34
182
18,7%

Wetenschappen

Informatica

257
27
284
274
27
301
-
-
-
484
54
538
9,2%

toegepaste informatica

32
5
37
27
2
29
59
7
66
10,6%

Toegepaste wetenschappen

Computerwetenschappen

50
5
55
78
8
86
80
5
85
208
18
226
8%
Total du second cycle
363
42
405
420
48
468
163
23
186
946
113
1059
10,7%
Total premier et second cycle
1692
174
1866
9,3%

Communauté française
La situation est encore pire en communauté française qu’en Flandre : il y a à peine 8.3 % de femme parmi les inscrits dans des filières informatiques en 2003, soit 129 sur un total de 1551 inscriptions. La filière informatique et sciences humaines, qui est la plus féminisée, comprend seulement 21.5 % de femmes (total des deux cycles)...

Inscriptions en communauté française 2003-2004 Première année Deuxième année Troisième année Total  % F
H F T H F T H F T H F T
Premier cycle

informatique

386
27
413
184
18
202
570
45
615
7,3%

informatique et sciences humaines

19
5
24
17
7
24
36
12
48
25%
Total premier cycle
405
32
437
201
25
226
606
57
663
8,6%
Second cycle

informatique

249
21
270
220
15
235
45
5
50
514
41
555
7,4%

sciences appliquées

ingénieur informaticien

54
3
57
38
2
40
60
1
61
152
6
158
3,8%

informatique et gestion

35
0
35
20
5
25
25
3
28
80
8
88
9,1%

informatique et sciences humaines

31
7
38
39
10
49
70
17
87
19,5%
Total second cycle
369
31
400
317
32
349
130
9
139
816
72
888
8,1%
Total premier et second cycle
1422
129
1551
8,3%

Enseignement universitaire : diplômes délivrés en 2002-2003

Flandre
On trouve pour les diplômés une situation comparable à celle des inscrits : dans la plupart des formations, le pourcentage de femmes tourne autour de 10 %. La formation la plus féminine est toujours la formation Handelsingenieur in de beleidsinformatica , dont les chiffres sont éloquents : seulement 83 femmes sur un total de 665 étudiants diplômés, soit une femme pour 8 diplômés !

Si on compare maintenant la proportion de femmes parmi les diplômés en Flandre (12.5%) et d’inscrites en Flandre (9.3%) en 2003, on constate qu’il y a une proportion légèrement plus élevée de diplômées. Deux raisons peuvent expliquer cela. La première est pessimiste : cette plus grande proportion de diplômées par rapport aux inscrites pourrait résulter du fait que les femmes qui sortent actuellement des formations sont issues de promotions où il y a avait plus de femmes, ce qui impliquerait une diminution progressive de la proportion de femmes ; l’autre explication est par contre optimiste : cette plus grande proportion de femmes dans les diplômées, par rapport aux inscrites, viendrait du fait que les femmes sont plus nombreuses à finir leur formation que les garçons. En l’absence d’une analyse par cohorte sur plusieurs années, on ne peut pas trancher entre ces deux facteurs explicatifs possibles.

Diplomés en Flandre en 2003 H F T  % F
Premier cycle

Wetenschappen

Informatica

242
27
269
10,0%
Total premier cycle
242
27
269
10,0%
Second cycle

Economische en toegepaste economischeWetenschappen

Handelsingenieur in de beleidsinformatica

70
25
95
26,3%

Wetenschappen

Informatica

176
26
202
12,9%

Toegepaste wetenschappen

Toegepaste informatica

9
0
9
0,0%

Computerwetenschappen

70
3
73
4,1%
Total deuxième cycle
325
54
399
14,2%
Total premier et second cycle
567
81
648
12,5%

Communauté française
Les pourcentages sont encore plus bas qu’en Flandre : ne vous laissez pas impressionner par les chiffres plus élevés sur la filière informatique et science humaine : elle concerne très peu d’étudiants...
Le résultat global est de 7 % de femmes parmi les diplômés en communauté française ce qui parle de soi-même. A noter qu’en filière informatique et gestion, presque aucune femme ne termine ses études.

Diplomés en commauté française en 2002 H F T  % F
Premier cycle

Informatique

86
8
94
8,5%

informatique et sciences humaines

5
4
9
44,4%
Total premier cycle
91
12
103
11,7%
Second cycle

Infomatique

135
9
144
6,3%

sciences appliquées

Informatique

48
1
49
2,0%

informatique et gestion

40
0
40
0,0%

informatique et sciences humaines

5
2
7
28,6%
Total second cycle
228
12
240
5,0%
Total premier et second cycle
319
24
343
7,0%

Enseignement supérieur non-universitaire en 2002-2004 : inscriptions

Les formations sont soit de type court (1er cycle), soit de type long (2e cycle), (à ne pas confondre avec le premier et le second cycle de l’université.) Les chiffres dans les formations non-universitaires ne sont pas très différents de ceux de l’université. Ici aussi, la Flandre fait légèrement mieux que la communauté française, mais pas vraiment de quoi pavoiser.

Flandre
487 femmes sont inscrites dans des formations du premier cycle, elles représentent 9 % des promotions. 44 femmes sont inscrites dans les formations du second cycle, (8.8 % des étudiants). Au total, sur l’enseignement non-universitaire en Flandre, les femmes représentent 9 % des étudiants.

Inscriptions en Flandre en 2003-2004 H F T % F
Type court (premier cycle)

Handelswetenschappen en bedrijfskunde

informatiemanagement en support

414
40
454
8,8%

toegepaste informatica

3605
368
3973
9,3%

Industriële wetenschappen en technologie

multimedia en communicatietechnologie

915
79
994
7,9%
Total premier cycle
4934
487
5421
9%
Type long (2 ième cycle de 2*)

Industriële wetenschappen en technologie

Electronica optie ICT

366
35
401
8,7%

Informatica

88
9
97
9,3%
Total deuxième cycle
454
44
498
8,8%
Total premier et deuxième cycle
5388
531
5919
9%
* Il s’agit ici uniquement des résultats du second cycle, compte tenu du fait que ces formations sont comprises dans les formations de sciences industrielles pendant le premier cycle .

Communauté française
Les pourcentages sont encore plus bas en Communauté Française qu’en Flandre. A peine 7 % des inscrits sont des femmes pour les formations de type court, et, encore plus frappant, on trouve seulement 6 femmes, (4.4 % des inscrits), dans la formation d’ingénieur informatique. Cela fait une moyenne de 6.9 % de femmes dans l’ensemble des formations supérieures non-universitaires en communauté française.

Inscriptions en communauté française 2002-2003 H F T %F
graduat (1 cycle)

Economique

informatique de gestion

1949
208
2157
9,6%

Technique

informatique industrielle

informatique industrielle

536
14
550
2,5%

réseaux et télécommunications

445
28
473
5,9%

image numérique

58
1
59
1,7%

technologie de l’informatique

613
20
633
3,2%
Total graduat
3601
271
3872
7%

Ingéniorat (2ième cycle de 2)

Informatique

130
6
136
4,4%
Total graduat et ingéniorat
3731
277
4008
6,9%

Autant pour la communauté française que pour la Flandre, on constate que moins de femmes sont inscrites en formation longue non-universitaire qu’en formation courte

Supérieur non-universitaire : diplômes 2002 - 2003

Flandre
En 2003, 177 femmes ont achevé leurs études dans des formations de type court, et 24 pour les formations de type long. En tout, 10.9 % de femmes parmi les diplômés. Dans les formations de type court, les formations de sciences commerciales et sciences de l’entreprise sont globalement plus populaires auprès des femmes que celles qui font partie de la section sciences et technologie.

Diplomés en Flandre en 2003 H F T  % F
Premier cycle

Handelswetenschappen en bedrijfskunde

informatiemanagement en support

66
11
77
14,3%

toegepaste informatica

1019
139
1158
12%

Industriële wetenschappen en technologie

multimedia en communicatietechnologie

216
27
243
11,1%
Total premier cycle
1301
177
1478
12%
Deuxième cycle (2 ième cycle de 2)

Industriële wetenschappen en technologie

Electronica optie ICT

289
20
309
6,5%

Informatica

56
4
60
6,7%
Total deuxième cycle
345
24
369
6,5%
Total premier et deuxième cycle
1646
201
1847
10,9%

Communauté française
En communauté française, les chiffres sont de nouveau plus bas qu’en Flandre : 40 femmes ont achevé leurs études de graduat, et 2 femmes leurs études d’ingénieurs. En tout, cela représente 6.6 % de femmes parmi les diplômés dans les hautes écoles. Dans les formations d’informatique industrielle, sur 122 diplômés, on ne trouve aucune femme...

Dimplomés en communauté française en 2002 H F T %F

graduat (1cycle)

informatique de gestion

380
38
418
9,1%

informatique industrielle

122
0
122
0,0%

Technologie de l’informatique

42
2
44
4,5%
Total graduat
544
40
584
6,8%

ingéniorat (2 cycles)

Informatique

47
2
49
4,1%
Total graduat et ingéniorat
591
42
633
6,6%

Si on cumule le nombre de diplômées en Flandre et en communauté française, il est encore plus manifeste que les formations supérieures non-universitaires de type long accueillent moins de femmes que les formations de type court : en Flandre, 7.5 % de femmes en cycle long, pour 13.5 en cycle court, et en communauté française, 4.1 % pour 6.8 %

Vue d’ensemble des diplômes

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez une vue d’ensemble des diplômes délivrés en 2002(1) pour les filières de formations informatiques retenues, pour l’ensemble de la Belgique. La communauté française a des chiffres significativement inférieurs à ceux de la Flandre, avec à peine 6.8 % de femmes pour 12.4% en Flandre.

Sur la Belgique, sur cinquante diplômés en informatique, on trouve en moyenne :

  • 45 hommes, dont 15 hommes francophones et 30 néerlandophones
  • 5 femmes, dont une francophone et quatre néerlandophones....

Communauté française

Type de formation Spécialisation H F H+F % F

1ier cycle universitaire

Informatique

86
8
94
8,5%

2ième cycle universitaire

Informatique et sciences humaines

5
4
9
44,4%

Informatique

135
9
144
6,3%

Sciences appliquées - informatique

48
1
49
2,0%

Sciences appliquées - Informatique et gestion

40
0
40
0,0%

Graduats

Informatique et sciences humaines :

5
2
7
28,6%

Informatique de gestion

380
38
418
9,1%

Informatique industrielle

122
0
122
0,0%

Technologie de l’informatique

42
2
44
4,5%

Ingenieurs

Informatique

47
2
49
4,1%
Total diplomés en communauté française en 2002
910
66
976
6,8%

Flandre

Type de formation Spécialisation
M
V
T
% V

1ier cycle universitaire

Informatica

243
27
270
10,0%

2ième cycle universitaire

Handelsingenieur in de beleidsinformatica

69
20
89
22,5%

informatica

209
30
239
12,6%

toegepaste informatica

18
2
20
10,0%

computerwetenschappen

43
4
47
8,5%

type court

informatiemanagement en support

40
8
48
16,7%

toegepaste informatica

821
137
958
14,3%

multimedia en communicatie-technologie

147
14
161
8,7%

type long

Elektronica optie ICT

264
21
285
7,4%

Informatica

32
3
35
8,6%
Total diplomés en Flandre en 2002
1886
266
2152
12,4%
Total diplomés ene Belgique en 2002
2796
332
3128
10,6%

La conclusion n’est donc pas particulièrement positive : en 2002, seulement 332 femmes ont achevé leurs études dans des filières informatiques, pour un total de 3.128 étudiants, soit à peine plus d’une femme pour 10 diplômés. La répartition régionale est de 266 femmes en Flandres, et 66 en Communauté Française. Les 266 diplômées flamandes représentent 12,4% des diplômés de la Flandre, alors que les 66 femmes diplômées en Communauté française représentent 6,8% des diplômés de la Communauté Française.

Brève comparaison avec d’autres pays

Si on compare avec d’autres pays, on constate que l’on pourrait faire beaucoup mieux. En Allemagne, 30 % des étudiants en informatique sont des femmes. En Finlande, 40 % des diplômés en informatique sont des femmes. En Turquie, la proportion est presque de 50/50. L’Angleterre, le Canada, ont également des chiffres supérieurs aux nôtres.

La Hollande, en revanche, est confrontée à une situation identique à la Belgique : seulement 11 % de femmes dans les formations universitaires techniques, 6 % dans les MBO, et le nombre de femmes a tendance à diminuer. Cela résulte du fait que trop peu de femmes ayant suivi une bonne formation préalable se dirigent dans les formations supérieures techniques, même quand cela leur est conseillé. On parle également d’un problème d’image du secteur informatique. Les raisons pour lesquels les pays étrangers ont dans certains cas des chiffres meilleurs est, d’après notre voisin du nord, à trouver dans des politiques d’égalité des chances, des politiques à destination des groupes cibles, et des campagnes d’images.

Conclusion

Les chiffres sont sans pitié : en Belgique, un diplômé sur 10 en informatique est une femme. Seulement une partie des formations dépassent 15 % de femmes, tant pour le nombre d’inscription que pour le nombre de diplômés. Si on regarde les chiffres dans les pays étrangers, on trouve des exemples qui montrent qu’un chiffre plus élevé de femmes est possible. Il y a donc autre chose, ici, qu’un simple désintérêt des femmes pour l’informatique, qui est souvent proposé comme explication du faible nombre de femmes dans l’IT.

Il serait intéressant de rencontre les différentes institutions de formation et de voir quelle est leur vision du problème. Est-ce qu’ils ont conscience que si peu de femmes se dirigent vers les formations informatiques ? Est-ce qu’ils prennent déjà des mesures pour que plus de femmes entrent dans leur formation, et si c’est le cas, est-ce qu’elles sont suffisantes ? Nous avons en tout cas maintenant une idée de l’ampleur du problème !

Sylvie Syryn
juin 2004

Notes
(1) Ce tableau reprend les chiffres 2002 car les données 2003 en Communauté Française ne sont pas encore disponibles.

Sources :
 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium