ADA : Femmes et nouvelles technologies  - Femmes et  IT - Femmes et TIC
:: accueil :: plan du site ::
:: in het Nederlands ::
 
   
Vous êtes ici : Accueil Actions & Outils Les actions des autres Recherche & sensibilisation

Résultats d’études européennes divulgués par les chercheurs

Bruxelles accueille un symposium sur le genre et les TIC

Le symposium « Gender & ICT : Strategies of Inclusion » s’est déroulé en janvier dernier dans le cadre des Journées de Rencontre Digitales. Organisé par le Steunpunt voor Gelijkekansenbeleid, ce symposium a été l’occasion de faire le point sur une large palette de recherches européennes et américaines sur la thématique du genre et des TIC.

Merete Lie

La journée a débuté par des présentations de Merete Lie, Wendy Faulkner et Eileen Green, avec, pour chacune, une introduction de Sally Wyatt. Dans son intervention, Eileen Green a présenté un exemple de l’usage des nouvelles technologies dans la vie quotidienne : elle et son équipe ont réalisé une étude sur la perception que les femmes d’une cinquantaine d’années ont de la technologie médicale et des risques pour la santé, ainsi que la manière dont elles appliquent ces connaissances. Green a questionné le sens, au niveau social et culturel, de ces technologies de dépistage et à constaté que les femmes interrogées se sentent obligées d’effectuer régulièrement un dépistage parce qu’elles se sentent « responsables envers leur famille » et que « sans la santé, elles ne peuvent rien faire ».

Lara Croft

Merete Lie a analysé les représentations proposées par les TIC : à commencer par Lara Croft bien sûr mais aussi les membres plus « ordinaires » de la famille Sim. Ces représentations confèrent un visage ainsi qu’un sens aux TIC. Mais ce qui importe surtout c’est que ces représentations sont variées et interprétables. Certains garçons jouent aux jeux de Lara Croft comme s’ils étaient un homme s’immisçant dans la peau d’une femme tandis que de nombreuses femmes et jeunes filles, lorsqu’elles jouent le rôle de Lara Croft, se sentent courageuses et puissantes.

D’après Lie, l’accès à certaines technologies spécifiques peut être déterminé par la forme que prend cette technologie dans le quotidien. Prenons l’exemple des téléphones portables, qui existent dans toutes les couleurs et toutes les formes. Lie estime que l’Internet et les ordinateurs devraient également être « délivrés » de leur forme restrictive. « Pourquoi ne pas concevoir, par exemple, dit-elle, un ordinateur dans les couleurs de l’arc-en-ciel, avec un clavier en forme de zig-zag ? ». Elle a conclu son intervention par l’idée que nous devrions nous sentir libres de développer indéfiniment le répertoire des représentations TIC (1).

Formations informatiques réservées aux femmes

Au cours de la même matinée, Wendy Faulkner a présenté le projet « Strategies of Inclusions : Gender and the Information Society" (SIGIS) . Ce projet européen qui s’est achevé récemment a étudié 48 cas où les femmes étaient approchées en tant qu’utilisatrices ou développeuses de TIC. Cette étude révèle que les formations informatiques réservées aux femmes (telles que celles dispensées par les partenaires du projet Explore) remportent un grand succès.

Aux Pays-Bas, toutes les écoles professionnelles de femmes qui offraient de telles formations « women-only » viennent d’être fermées. Une décision regrettable, assurément. De telles formations offrent un cadre de sécurité et de soutien, explique la chercheuse. Elles conviennent parfaitement aux femmes qui souffrent très souvent de manque de confiance en soi parce qu’elles n’ont pas d’emploi. Comme l’énonçait si bien une femme ayant suivi une formation à Édimbourg : « Je suis une autre femme depuis que je sais faire quelque chose ».

Carrières versatiles

Lors de la session « Women’s Career Path in the IT-sector », Caroline Guffens et Marianne Tolar ont présenté les résultats d’une étude européenne réalisée par l’Université de Namur. Cette étude visait à évaluer le parcours professionnel dans le secteur TIC de 140 femmes issues de sept pays. Elle a permis de distinguer plusieurs profils types. Certaines femmes font une carrière rectiligne et acceptent les longues journées de travail et le stress. Mais pour d’autres femmes, le parcours professionnel dans l’informatique se révèle plus décousu. Leurs opportunités de carrière sont plus limitées, notamment parce que seul un tiers des femmes travaillant actuellement dans le secteur des TIC ont consciemment choisi ce secteur : en fait, la majorité d’entre elles y ont abouti un peu par hasard.

Intégration

Elisabeth Michielsens et Christina Colclough ont, elles, présenté l’étude « Do Women Fit In ? The Future IT Labour Market », qui est un autre projet européen sur l’intégration des femmes et des minorités ethniques dans ce secteur où les hommes sont majoritaires, le projet ayant étudié le secteur TIC en Italie, au Danemark et au Royaume-Uni. Dans le cadre de ce projet, des interviews ont été faites auprès de représentants syndicaux et de responsables du personnel. Le secteur IT repose en partie sur quelques grandes entreprises multinationales où domine une culture d’entreprise américaine et d’un autre coté sur une multitude de petites entreprises caractérisées par une organisation horizontale.

Si ces dernières n’offrent pour ainsi dire aucune perspective de carrière, une telle opportunité existe bel et bien dans les grandes entreprises, mais surtout pour les hommes. Les femmes y sont souvent confrontées à ce que l’on appelle le « plafond de verre ». La raison en serait que le recrutement et la promotion se font dans de nombreuses entreprises de manière informelle : les hommes sont donc avantagés par le fait que les recruteurs masculins préfèrent, sans s’en rendre compte, promouvoir des personnes qui leur ressemblent.

Autre problème constaté par les chercheuses : en Italie, les femmes sont plus souvent employées à titre temporaire (et donc moins protégées) que les hommes. Il est donc nécessaire de mettre rapidement en place une politique formelle d’égalité des chances dans toutes les entreprises et organisations européennes, en vue d’assurer la transparence et la clarté dans le recrutement et la promotion des fonctions.

Marlies Klooster
Mars 2004

(1) La mascotte ADA offre une bonne illustration de cette approche consistant à varier indéfiniment la palette des représentations TIC.

Pour en savoir plus :

Visitez le site du symposium (www.steunpuntgelijkekansen.be/genderandict), où vous trouverez un rapport en anglais de la majorité des sessions.

 
Attribution-NonCommercial 2.0 Belgium